Rechercher

La légende du chyavanprash

Dernière mise à jour : 18 juin

Il était une fois, et il n'était pas, au pays d'autrefois, un vieux sage.

Depuis des années plongé en méditation sur le bord de la rivière, le vieux sage Chyavan se fondait avec le paysage, la nature l'avait presque enseveli, sa nature s'était fondue en elle.


Un jour, alors qu'une jeune fille venait faire ses ablutions dans la rivière, elle fut surprise par cette vision et elle voulu vérifier que ces deux billes qui habitaient le paysage étaient bien des yeux. Alors elle les piqua d'une aiguille.


Le vieux sage Chyavan, violemment sorti de sa profonde retraite, se mit en colère et maudit la jeune fille : Que cette femme n'ait jamais d'enfant !


Bien sûr, les mots du sage ont un poids et chacun savait que cette malédiction prendrait effet. Seulement, cette jeune fille n'était pas n'importe quelle jeune fille : Sukanya était la fille du roi, la fille unique du roi.


Désespéré, craignant de ne pas avoir de descendance, le roi supplia Chyavan de rompre le sort. Mais celui-ci ne pouvait combattre la malédiction qu'en épousant la princesse. Malgré la vision d'horreur d'unir sa fille avec ce vieux végétal, le roi consentit. L'avenir du royaume primait.


Cependant, le roi qui aimait sa fille plus que tout demanda de l'aide aux divins jumeaux, médecins des devas, les Ashwini Kumara. Ces deux deïtés, patrons de l'Ayurvéda, concoctèrent alors pour le vieux Chyavan un élixir de jeunesse, une confiture de régénération : le chyavanprash.


Le vieux retrouva sa vigueur, la princesse était comblée, le roi rassuré, et nous avons gagné cette recette encore utilisée aujourd'hui.



Le chyavanprash est une confiture d'herbes et de ghee qui nourrit les tissus et peut aider les personnes vieillissantes à maintenir leur vitalité.


Om Ashvini Kumaraya Namah



69 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout