Rechercher

Prendre le temps de vivre

Vous avez sûrement aperçu dans mes stories instagram la maxime "Prendre le temps de vivre, prendre le temps de mourir" et certains d'entre vous m'ont fait remarquer que c'était "glauque" haha !! Alors je dois vous expliquer ici ce que cela signifie et à quel point ces mots sont une incitation à jouir de la vie et à se réjouir du temps qui passe.


On traduit généralement le mot Ayurveda par la connaissance (veda) de la vie (ayu:), mais le sanskrit est un langue complexe dont les concepts sont difficilement transposables dans les langues indo-européennes paradoxalement. Le mot ayu: (prononcé ayuhu) contient la notion de finitude, de temps et de fin ; le mot "vie" est en fait un mot qui contient le principe de mort et correspond mieux à l'idée de longévité. Quand on dit connaissance de la vie, il faut se rappeler que l'Ayurvéda est avant tout une philosophie, un enseignement, une invitation à la vie bonne. Ayurvéda, selon Ram Manohar, se traduit mieux par "apprendre à mourir" et il nous explique que cela signifie s'assurer de vivre qualitativement afin de ne pas redouter la mort.


Des moines bouddhistes qui simulent leur mort chaque matin à Montaigne "n'ayons rien si souvent en tête que la mort", les sages et sagesses nous enseignent que se confronter à sa limite est la meilleure manière d'honorer la vie. C'est bien loin de la pensée générale qui évite de prononcer ces mots comme s'ils étaient une invocation de la foudre. Mais le rappel de la finitude est un appel à la plénitude. Avoir en tête que cela va se terminer est une invitation à en profiter. Quand vous arrivez à la dernière bouchée de ce fondant au chocolat, vous le savourez avec toute votre sensualité n'est-ce pas ?


Prendre le temps de mourir, c'est aussi prolonger la durée de la vie. Prendre le temps de vivre, c'est aussi augmenter la qualité de la vie. A ne pas se confronter à l'idée de mort, on tend à croire que nous sommes éternels et "on verra après" : on prendra soin de notre santé quand on sera malade, on se concentrera sur notre spiritualité quand on sera vieux, on profitera de la vie quand les enfants seront partis, etc... Mais il suffit de penser "et si je savais que j'allais mourir dans quelques mois ? dans deux ans ? qu'est-ce que je ferais ?" La réponse à cette question devrait être votre mode de vie en fait ! Pourquoi attendre ?


Parce que j'ai l'honneur que vous m'ouvriez les fenêtres de votre intimité et parfois de votre âme, je vois que vous êtes nombreux à ne pas vivre pleinement. Parfois parce que vous manquez de foi en vous, souvent parce que vous manquez de foi tout court. Avoir la foi, c'est reconnaître que le plan de l'Univers est généreux et bienveillant, il est matrice et matriciel. Manquer de foi ce n'est pas avoir peur, mais se laisser dominer par elle. La peur avec de la confiance devient courage, la peur sans foi est paralysante. Et alors on vit, mais on ne grandit pas.


La raison principale pour laquelle j'ai envie de nous rappeler régulièrement de prendre le temps de vivre et de mourir, est que je vous vois combattre le temps. J'ai l'impression que vous essayez de le dominer en l'étouffant, vous le remplissez à ras bord et scellez avec un couvercle pour que rien ne s'échappe. Vous avez raison effectivement de vouloir garder précieusement chaque seconde puisqu'elles fuient, mais remplir ce n'est pas savourer ! C'est comme remplir son ventre, quand il est plein on n'a plus de goût, plus d'appétit, plus de désir, plus d'énergie, on est écœuré même. Quand on pratique la faim et le vide, même la plus simple des pommes devient un met grandiose !


En fait, il y a beaucoup plus de contenu dans le vide. Le vide c'est le champs des possibles, c'est l'espace de Création. Prendre le temps de vivre, c'est observer le temps qui passe, c'est lui laisser l'espace de s'exprimer, c'est l'aimer. Il se passe des choses extraordinaires dans les espaces vides de nos agendas : c'est dans ces moments-là que l'univers s'exprime, qu'il nous tend des opportunités, des rencontres, des signes, des révélations, des secrets. C'est dans le vide que se propagent les ondes. Si vous avez tout planifié, il va se passer ce que vous avez prévu !


"Ose être sage, commence ; celui qui diffère l'heure de vivre avec droiture est un rustre qui attend pour franchir le fleuve que celui-ci cesse de couler : mais il coule et coulera toujours, volubile et éternel." - Horace

Namastê

Ayurvéda & Acupression

Soins et Bilans ayurvédiques

LUCIE JOÃO 

0695454730 - lucie.joao.ayurveda@gmail.com

Espace Lantegia 

5 chemin de Lantegia - 64122 Urrugne

A 20min de Biarritz et 25min de Bayonne.

  • Places Google Icône Noir
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Places Google Icône Noir
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Noir LinkedIn Icône