Rechercher

Vata : équilibre et symptômes

Dernière mise à jour : 9 oct.

J'ai envie de compléter, voire corriger, les articles déjà publiés sur Vata sur mon blog, parce qu'au fil de mes études, les clichés s'évaporent et laissent place au diagnostic de précision. Alors pour vous accompagner dans votre cheminement avant-après consultation, voici les caractéristiques de Vata dosha comme je les comprends aujourd'hui, textes à l'appui.


Mais d'abord, qu'est-ce qu'un dosha ? Les dosha, qu'on connaît sous le nom de Vata, Pitta et Kapha, sont les trois principes d'action biologique qui régissent les organismes vivants selon l'Ayurvéda. Vata est le principe de circulation, Pitta le principe de transformation, et Kapha le principe de construction.


Vata dosha est semblable au vent, il se caractérise par sa volatilité. Ses attributs sont : sec, léger, froid, rugueux, subtil et mobile. (AH Su 1)



L'équilibre de Vata chez une personne se manifeste par l'enthousiasme, une respiration équilibrée, et des mouvements justes à la fois du corps et des ses impulsions, comme les gaz, les larmes, les éliminations ou l'éjaculation.


Le déséquilibre, vikrti, de Vata chez une personne se manifeste par la perte de poids, la couleur sombre (teint, langue, selles, menstruations), le désir de la chaleur, les tremblements, la distension abdominale, l’assèchement des selles, le déclin de la force, du sommeil et de l'acuité des sens, le discours désorganisé, les vertiges et/ou le manque d’entrain. C'est la combinaison de plusieurs symptômes qui nous donne le diagnostic mais il n'est pas nécessaire de tous les manifester bien-sûr, ce sont des options, des pistes. L'idée c'est que, selon les textes, "Vata devient idiot", la circulation des fluides et énergies dans le corps ne se fait plus harmonieusement mais de manière irrégulière.


Et lorsqu'il est lié à âma, les déchets pathogènes aka les toxines, c'est une toute autre histoire et le traitement du déséquilibre est bien différent. C'est pourquoi il convient d'être très vigilant dans le diagnostic et/ou d'appliquer la thérapie progressivement. Les signes que Vata est aggravé avec une implication d'âma sont la constipation avec un ventre dur et douloureux, les migraines, des douleurs percutantes qui s'aggravent entre 2h-6h et 14h-18h ou quand le temps est froid et sec, la sensation que le corps est coincé/rigide, les œdèmes verts, les vertiges ou l'évanouissement. Ici aussi évidemment, la personne n'a pas l'ensemble des symptômes mais une combinaison qui nous encourage à traiter dans ce sens.


Que faire ? Un outil majeur ici est la respiration. Puisque c'est la seconde caractéristique de Vata en équilibre : une respiration harmonieuse. Alors le pranayama, les exercices de respiration sont une thérapie merveilleuse quand Vata est déséquilibré, avec ou sans âma. Ils vont apaiser le système nerveux et remettre la circulation dans le bon sens. Ensuite, quand Vata est en vikrti il est très efficace d'huiler le corps, pour le nourrir et le sécuriser - mais attention, s'il est lié à âma, cela empirera les symptômes. C'est donc avec l'aide d'un praticien attentif qu'on choisira les meilleurs soins.


Pour en savoir plus sur les doshas, les déséquilibres, les thérapies et pleins de trucs intéressants, vous pouvez continuer à explorer le blog ou suivre le cours en ligne sur les fondements de l'Ayurvéda (on ne maîtrise jamais trop bien les bases).

298 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout